Drapeaux de prières tibétains

Classé dans : Bouddhisme tibétain | 0
les drapeaux de prières tibétains sur la route du Lada

Description

Dans les régions himalayennes (Nord de l’Inde, Népal, Tibet, Bouthan) les drapeaux de prières tibétains font partie intégrante de la culture bouddhiste et du paysage.
On peut les admirer danser au gré des vents sur les hauteurs des sommets et des cols, aux croisements des chemins, vers les temples, sur les maisons, les toits ou entre les arbres.

Présentation des formes de drapeaux

les Loungta

(tibétain རླུང་རྟ་, Wylie : rlung rta)
Ce sont des guirlandes de petits rectangles de tissu imprimés de différents mantras (prières). La plupart du temps ils sont de 5 différentes couleurs qui représentent les cinq éléments : Bleu pour l’espace, blanc pour l’air, rouge pour le feu, vert pour l’eau et jaune (parfois orange) pour la terre.
Leur nom loungta (le cheval du vent) vient du cheval imprimé sur la plupart d’entre eux. Le cheval représente les trois joyaux : le Bouddha, le Dharma (les enseignements du Bouddha) et le Sangha (la communauté bouddhiste).

les Darchok

Ce sont de longues bannières de tissus aux couleurs variées sur lesquels sont inscrit des mantras et des symboles sacrés. Elles sont la plupart du temps accrochées à des mâts de trois à cinq mètres de haut.

Leur Représentation

Les drapeaux de prières sont considérés comme des porte-bonheurs possédant la capacité d’écarter les difficultés. Dans sa danse le vent fait s’envoler et active les prières inscrites sur les drapeaux et diffuse leurs énergies bienfaitrices dans l’espace et à sur tous ceux qu’elles touchent dans leur course.

Utilisation

Ils sont aussi utilisés pour apaiser les dieux et les esprits des montages, des vallées, des lacs et des ruisseaux.

Placés à l’intérieur de votre habitation ces drapeaux vous amènerons une énergie spirituelle, harmonisante et protectrice.
Placés à l’extérieur ils diffuseront leur énergie de paix et de prospérité aux alentours. La beauté de leur danse dans le vent et leurs couleurs amènent joie et poésie.

Traditionnellement, les drapeaux de prières sont remplacés par des nouveaux chaque année lors des festivités du Losar (Nouvel An tibétain).

Drapeaux de prières tibétains
Drapeaux bannière
Drapeaux Loungta en velour

Histoire des drapeaux de prières tibétains

La tradition des drapeaux de prières remonte à l’ancien Tibet. La signification des textes et des symboles imprimés sur ces drapeaux est basée sur les concepts les plus profonds de la philosophie bouddhiste tibétaine.

Les prêtres Bonpo du Tibet utilisaient des tissus colorés pendant les cérémonies de guérisons. Chaque couleur représentait un des cinq éléments – la terre, l’eau, le feu, l’air, l’espace – éléments essentiels pour la construction de notre corps ainsi que notre environnement. Selon la médecine orientale cet équilibre entre les cinq éléments garanti de la santé et de l’harmonie du corps, de l’esprit et de l’environnement.
Jusqu’au 15ème siècle les textes et les images sur les drapeaux de prières étaient peints à la main puis la technique d’impression manuelle au tampon ou au bloc de bois est importée de Chine. Cette technique permet d’imprimer le même design sur plusieurs drapeaux. Elle a également permis de transmettre les textes et dessins originaux aux générations suivantes.
Aujourd’hui encore, la plupart des drapeaux de prières sont imprimés avec des blocs en bois.

Quand les chinois ont envahi le Tibet, ils ont détruit pratiquement tout ce qui avait un lien avec la culture et la religion tibétaines. Nous ne saurons jamais le nombre de designs orignaux des drapeaux de prières qui ont été perdus pour toujours. Les blocs en bois pesaient parfois plusieurs kilos, et étaient trop lourds pour que les réfugiés tibétains puissent les emporter. Les soldats chinois les ont souvent servis comme bois de chauffage.


Source


Les drapeaux de la boutique en ligne


Partager:


© Tout reproduction complète ou partielle de ce contenu est interdite: Plus d'infos



Voyager à travers le site

Laisser un commentaire